×

Islamophobie d’Etat

Un lycéen en conseil de discipline pour « apologie du terrorisme » après avoir crié « Allah Akbar »

Le 25 novembre, un élève du lycée Romain Rolland ouvre une porte et crie « Allah Akbar » dans une salle de classe. Il est convoqué en conseil de discipline pour « apologie du terrorisme » dans un traitement clairement islamophobe.

Elea Novak

28 novembre 2023

Facebook Twitter
Un lycéen en conseil de discipline pour « apologie du terrorisme » après avoir crié « Allah Akbar »

Crédit photo : O Phil Des Contrastes

Au lycée Romain Rolland à Ivry, un élève aurait été convoqué en conseil de discipline pour « apologie du terrorisme ». C’est ce qu’affirme un collectif « de lycéens, parents, profs, citoyens » du lycée, actif depuis plusieurs années et « créé à la suite des poursuites contre des élèves pour un tag ‘Macron démission’ ». Le collectif Romain Rolland annonce en effet qu’un élève a été convoqué en conseil de discipline pour ce mardi 28 novembre, l’établissement lui reprochant de s’être rendu coupable d’« apologie du terrorisme ».

Les faits qui sont reprochés à l’adolescent sont pourtant loin du motif très lourd invoqué. D’après le collectif Romain Rolland, le lycéen aurait en effet tenté de perturber un cours, en ouvrant une porte de classe pour crier « Allah Akbar » avant de refermer la porte. Une plaisanterie d’adolescent qui, puisqu’il prononce « Dieu est grand » en arabe, est interprétée par l’établissement comme de l’apologie du terrorisme.

Un raccourci qui en dit long sur le regard islamophobe porté par l’institution sur les lycéens issus de l’immigration et résidant dans les quartiers populaires. A cet égard le collectif Romain Rolland note que l’on ne sait pas jusqu’où peut aller le processus disciplinaire engagée par le lycée : « dans les arcanes du rectorat, de la préfecture ou de la justice ? ». En effet, lorsqu’une administration est prête à accuser d’« apologie du terrorisme » un jeune parce qu’il a crié deux mots en arabe, difficile de s’attendre à autre chose qu’à une répression brutale.

Sous la pression du collectif et de l’appui juridique mobilisé auprès des parents de l’élève, le conseil de discipline a finalement été reporté ce lundi, soit la veille du jour du conseil, et son motif requalifié en « atteinte à la laïcité et attitude provocatrice ». Malgré ce recul, la menace de sanction conserve cependant son caractère islamophobe, en associant une blague à une provocation contre la laïcité.

Les sanctions disciplinaires disproportionnées amorcées par le lycée Romain Rolland font écho à la répression qui est particulièrement forte dans les établissements scolaires ces derniers mois. Le gouvernement cherche en effet à instaurer un climat islamophobe, notamment incarné en cette rentrée par l’interdiction des abayas, ciblant les jeunes femmes de confession musulmane présumée. Une manière de discipliner une jeunesse qui s’est soulevée à l’été dernier pendant les émeutes consécutives à la mort de Nahel, qui rejoint les nombreux procédés mis en place pour encadrer les lycéens, dont la généralisation du SNU et le projet du retour de l’uniforme à l’école sont des illustrations particulièrement marquantes.


Facebook Twitter
Répression de l'activité politique étudiante à Nanterre : un front dénonce la politique de la Présidence

Répression de l’activité politique étudiante à Nanterre : un front dénonce la politique de la Présidence


Université du Mirail : tout comprendre à la suppression des rattrapages

Université du Mirail : tout comprendre à la suppression des rattrapages

Ouverture de la plateforme Mon Master : top départ pour les Hunger Games étudiants

Ouverture de la plateforme Mon Master : top départ pour les Hunger Games étudiants


L'Oréal, un soutien d'Israël et de la colonisation partenaire de l'Université Paris-Cité

L’Oréal, un soutien d’Israël et de la colonisation partenaire de l’Université Paris-Cité

Austérité : le « gouvernement des jeunes » nous promet plus de précarité et (encore) moins d'écologie

Austérité : le « gouvernement des jeunes » nous promet plus de précarité et (encore) moins d’écologie


« Le lieu où je vis ne cesse de se dégrader » : Théo étudiant à Lille 3

« Le lieu où je vis ne cesse de se dégrader » : Théo étudiant à Lille 3

Communiqué. Non aux sanctions contre les élèves mobilisés du lycée Racine !

Communiqué. Non aux sanctions contre les élèves mobilisés du lycée Racine !

Paris 1. Total et la BNP viennent faire leur marché parmi les étudiants

Paris 1. Total et la BNP viennent faire leur marché parmi les étudiants