×

Loi immigration

Signez la pétition : Non à la loi immigration ! Les universités ne doivent pas l’appliquer

La loi immigration marque une offensive historique contre les étudiant.es étranger·ères. Face à cette attaque, de nombreuses organisations étudiantes et de jeunesse appellent à signer une pétition pour l'abrogation de la loi et l'ouverture des universités à toutes et tous.

Le Poing Levé

24 janvier

Facebook Twitter
Audio
Signez la pétition : Non à la loi immigration ! Les universités ne doivent pas l'appliquer

Alors que les étudiant·es étranger·ères comptent déjà parmi les plus précaires, les témoignages récemment recueillis par Le Poing Levé l’illustrent crûment, la nouvelle loi immigration figure comme une nouvelle attaque d’ampleur contre ces derniers. En effet, parmi toutes les attaques qu’elle contient, elle comprend notamment le conditionnement de délivrance de leur titre de séjour à une caution que les parlementaires souhaitent dissuasive tout en les soumettant à un contrôle « caractère sérieux des études », qui ouvre la voie à toute forme de retrait arbitraire du titre de séjour.

Des mesures racistes et xénophobes que les présidences d’université avaient elles-mêmes dénoncé dans un communiqué de France Université. Aujourd’hui, de nombreuses organisations étudiantes et de jeunesse appellent à signer une pétition impulsée par Le Poing Levé, pour que la loi immigration soit retirée et que les universités refusent de l’appliquer. Nous la relayons ci-dessous :

« Le 19 décembre, le parlement adoptait la loi immigration. Cette loi stigmatise les personnes étrangères et immigrées ainsi que les étudiant-e-s internationaux. En prévoyant l’instauration d’une caution étudiante et la généralisation des frais d’inscription pour ces dernier-e-s, elle fait naître une politique de préférence nationale au sein de nos universités.

Le 20 décembre, 61 présidences d’université dénonçaient dans une tribune une loi qui s’attaque aux valeurs « de l’ouverture et de l’accueil, de la libre et féconde circulation des savoirs » qui caractérisent l’Université. En parallèle, plusieurs conseils départementaux annonçaient leur souhait de refuser l’application des dispositions de cette loi en raison de son caractère discriminatoire et raciste. Début janvier, le Conseil d’administration de l’université Toulouse Jean Jaurès, ainsi que celui de l’université de Grenoble Alpes, se sont positionnés contre la loi immigration.

Nous nous joignons au combat des Collectifs de Sans Papiers, associations et organisations syndicales et politiques qui manifestent depuis plusieurs mois pour exiger le retrait de la Loi Darmanin. Depuis nos lieux d’études, nous voulons nous organiser pour faire reculer le projet réactionnaire du gouvernement, dont cette loi est la pointe avancée mais est aussi la continuité de la loi Bienvenue en France augmentant par plus de dix les frais d’inscription des étudiant-e-s internationaux.

Nous sommes pour une université ouverte à toutes et à tous. Dans ce sens, nous nous opposons à la loi immigration et les mesures qu’elle prévoit pour l’université et au-delà. Le problème à l’université n’a pas pour cause les étudiant-e-s étranger-e-s, mais les coupes budgétaires apportées depuis des années par les gouvernements successifs. Le problème de la pauvreté n’est pas celui des immigré-e-s mais des politiques gouvernementales qui favorisent les profits du patronat en gelant les salaires et en précarisant les classes populaires.

En même temps que nous demandons le retrait total de la loi et l’abrogation de l’ensemble des lois de préférence nationale en vigueur, nous demandons que les présidences d’université n’appliquent pas la loi, en cohérence avec leur opposition à celle-ci. En ce sens, nous soutenons les motions portées par les élu-e-s étudiant-e-s et personnels qui refusent l’instauration de la caution étudiante, de l’attestation du « caractère sérieux des études » et la consécration des frais d’inscription différenciés. »

Pétition soutenue par : Fédération des Associations Générales Etudiantes, Fédération indépendante et démocratique lycéenne, Jeunes Écologistes, Jeunes Générations, Jeunes Insoumis, Jeunesse Ouvrière Chrétienne, Le Poing Levé, Nouveau Parti Anticapitaliste Jeunes, Nouveau Parti Anticapitaliste - Jeunesses Anticapitalistes, Solidaires Étudiant-e-s, Union Etudiante, Union des Etudiants Communistes, Union Nationale des Étudiants de France, Union Syndicale Lycéenne.

Pour signer la pétition, cliquez ici


Facebook Twitter
Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d'Israël, hors de nos facs !

Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d’Israël, hors de nos facs !

Palestine : les étudiants de l'ENS organisent un campement à Ulm contre le génocide

Palestine : les étudiants de l’ENS organisent un campement à Ulm contre le génocide

L'Oréal, un soutien d'Israël et de la colonisation partenaire de l'Université Paris-Cité

L’Oréal, un soutien d’Israël et de la colonisation partenaire de l’Université Paris-Cité

Lock-out : l'EHESS fermée administrativement pour empêcher la mobilisation pour la Palestine

Lock-out : l’EHESS fermée administrativement pour empêcher la mobilisation pour la Palestine


Comparution immédiate dès 16 ans : Attal précise son offensive contre les quartiers populaires

Comparution immédiate dès 16 ans : Attal précise son offensive contre les quartiers populaires

« Cessez-le-feu » : À l'AG des écoles d'art, les étudiants veulent étendre le mouvement contre le génocide

« Cessez-le-feu » : À l’AG des écoles d’art, les étudiants veulent étendre le mouvement contre le génocide


 « On faisait du 40h par semaine sans être payé ». Témoignages de lycéens de stage hôtelier

« On faisait du 40h par semaine sans être payé ». Témoignages de lycéens de stage hôtelier

Les partenariats universitaires avec Israël, ou la nouvelle cible stratégique des étudiants pro-Palestine

Les partenariats universitaires avec Israël, ou la nouvelle cible stratégique des étudiants pro-Palestine