×

Justice pour Wanys

Pour Wanys, les sans-papiers et les victimes du racisme d’Etat : tous dans la rue ce 23 mars !

10 jours après la mort de Wanys, tué par la police, soyons nombreux à manifester ce samedi pour opposer au racisme d’Etat et aux idées réactionnaires un projet antiraciste et internationaliste. Nous relayons le communiquer des Collectif de sans-papiers et de la Marche des Solidarité.

22 mars

Facebook Twitter
Pour Wanys, les sans-papiers et les victimes du racisme d'Etat : tous dans la rue ce 23 mars !

Partout dans le monde, de l’Europe aux États-Unis, les pouvoirs mettent en place des politiques racistes, nationalistes et liberticides sur le dos des Immigré·e·s.
Partout cela s’accompagne du renforcement de toutes les inégalités sociales et de l’exploitation de toutes les travailleuses et de tous les travailleurs.
En légitimant les idées les plus réactionnaires de l’extrême-droite ces politiques ouvrent la voie aux courants fascistes.

En France, le gouvernement, tout en s’inscrivant dans la lignée des précédents, franchit un cap dans sa politique ouvertement raciste : Loi Darmanin, interdiction de l’abaya à l’école, réforme du droit du sol, etc.
Ces décisions politiques impactent concrètement la vie quotidienne de ceux et celles qui vivent et travaillent ici et de celles et ceux qui arriveront demain.

Face à ce constat, nous appelons à défendre les droits et la dignité de chacun·e, notre arme est la solidarité.
Partout, dans chaque quartier, chaque école, chaque lycée, chaque université, chaque hôpital, chaque lieu de travail, organisons-nous, avec les collectifs de sans-papiers, les mineurs en danger, les femmes et LGBTQI en lutte, les associations de l’immigration, les réseaux de solidarité et les syndicats. Seule la lutte collective permet de défendre ses droits et d’en gagner de nouveaux.

  •  Contre les arrestations, les centres de rétention, les expulsions, les violences policières et l’arbitraire préfectoral
  •  Pour la régularisation immédiate et collective de tous les immigrés sans papiers, à commencer par les travailleurs en lutte de Chronopost, DPD, Emmaüs, des chantiers de l’Arena et des piquets du 17 octobre
    Pour l’abrogation de la loi Darmanin
  •  Contre les quotas, la remise en cause du droit du sol et de l’Aide médicale d’État
  •  Pour la liberté de circulation et d’installation
  •  Pour le respect du droit d’asile, un logement, des soins, l’accès à l’éducation, pour tous et toutes
  •  Pour l’égalité des droits, la justice sociale, pour une vie libre et digne et contre le racisme
  •  Pour contrer le fascisme et le nationalisme

    À l’occasion de la Journée internationale du 21 mars, des manifestations ont lieu dans le monde entier du 16 mars au 23 mars contre le racisme, le colonialisme et le fascisme.

    Nous appelons à faire converger nos luttes, à rendre visible la solidarité en manifestant partout en France le samedi 23 mars.

    Nous exigeons que la France mette fin à ses pratiques coloniales à Mayotte comme dans les autres départements et territoires d’outre-mer et plus généralement en Afrique.
    Nous refusons que s’organisent en notre nom en France les JO du racisme d’État.
    Pour la liberté, la dignité et l’égalité des droits. Dans nos quartiers et nos lieux de travail, comme à Mayotte et en Palestine, notre monde s’appelle Solidarité !


  • Facebook Twitter
    Opération « place nette » à Bordeaux : les Verts jouent la carte du sécuritaire

    Opération « place nette » à Bordeaux : les Verts jouent la carte du sécuritaire


    Bordeaux : la mosquée de Pessac à nouveau ciblée par des tags islamophobes

    Bordeaux : la mosquée de Pessac à nouveau ciblée par des tags islamophobes

    Répression sanglante : la police tue par balle un kanak après la visite de Macron

    Répression sanglante : la police tue par balle un kanak après la visite de Macron

    Islamophobie : Darmanin veut expulser le président de la mosquée de Pessac pour son soutien à la Palestine

    Islamophobie : Darmanin veut expulser le président de la mosquée de Pessac pour son soutien à la Palestine

    Interdiction de Tik Tok : le gouvernement peine à défendre sa répression coloniale devant le Conseil d'Etat

    Interdiction de Tik Tok : le gouvernement peine à défendre sa répression coloniale devant le Conseil d’Etat

    Survie : « La lutte anticoloniale du peuple kanak est une lutte pour redevenir maître de leur propre destin »

    Survie : « La lutte anticoloniale du peuple kanak est une lutte pour redevenir maître de leur propre destin »


    5 mai 1988 : quand l'armée française massacrait les indépendantistes dans la grotte d'Ouvéa

    5 mai 1988 : quand l’armée française massacrait les indépendantistes dans la grotte d’Ouvéa


    Circulaire Moretti : l'Etat se prépare à condamner massivement les Kanak

    Circulaire Moretti : l’Etat se prépare à condamner massivement les Kanak