×

Mobilisation étudiante

« Défendre la Palestine n’est pas un crime » : rassemblement à Sciences Po en soutien aux Palestiniens

Mardi 21 novembre, des étudiants ont fait une nouvelle démonstration de force à l’institut d’études politiques de Paris, où s’organisent depuis quelques semaines des mobilisations autour d’un comité de soutien à la Palestine.

Elea Novak

22 novembre 2023

Facebook Twitter
« Défendre la Palestine n'est pas un crime » : rassemblement à Sciences Po en soutien aux Palestiniens

Crédits photo : @dalalmawad

Après un « die-in » et un rassemblement réussi au sein d’un campus de Sciences Po une semaine auparavant, mardi 21 novembre les étudiant·es de l’institut de science politique ont fait une nouvelle démonstration du soutien à la Palestine dans la jeunesse. A midi, plusieurs centaines d’étudiant·es se sont ainsi réuni·es dans la rue en soutien au peuple Palestinien, déployant une banderole « Sciences Po pour la Palestine – Défendre la Palestine n’est pas un crime ». Brandissant un immense drapeau palestinien, les étudiant·es ont chanté un appel au cessez-le-feu.

Pendant plus d’une heure, les étudiant·es mobilisés ont bloquée l’entrée de Sciences Po avec un sit-in, afin de demander « une action de la présidence quant au génocide en Palestine », nous raconte Hassan, étudiant de Sciences Po qui a participé à l’action. Ils ont également dénoncé « la complicité de Sciences Po » et le fait qu’elle « fasse taire les voix palestiniennes », à travers des chants. Une démonstration forte et symbolique en soutien au peuple palestinien face au génocide en cours et un pied-de-nez aux multiples tentatives d’intimidations des présidences d’universités pour empêcher la mobilisation dans l’enseignement supérieur. Peu après la tenue du rassemblement, la police est à cet égard présente devant Sciences Po.

La veille, l’association Students for Justice in Palestine avait organisé une conférence au sein de l’université qui a réuni des dizaines de personnes, portant sur « l’exploration de la cause Palestinienne à travers les droits de l’hommes, les médias et le militantisme ». Intitulée « Palestine, reprendre le récit », la conférence avait pour invitées Anne Paq, Rahma Zein et Lara Elborno, militantes de la cause palestinienne. Ainsi à Sciences Po on peut voir l’exemple d’une mobilisation importante, qui fait vivre la question du soutien au peuple palestinien sur le lieux d’étude.

Des initiatives à organiser partout où c’est possible, dans la continuité des comités de soutien à la Palestine qui se sont formés dans de nombreuses facs et écoles et qui pourront être généralisés pour la date du 29 novembre. Pour cette journée internationale de la Palestine, l’AG jeunes interfacs de région parisienne en soutien à la Palestine, a en effet proposé que toutes les universités et lycées participent à une journée de « fac morte » qui permette d’exprimer la colère de jeunesse face au génocide à Gaza avec le soutien de l’impérialisme.


Facebook Twitter
Austérité : le « gouvernement des jeunes » nous promet plus de précarité et (encore) moins d'écologie

Austérité : le « gouvernement des jeunes » nous promet plus de précarité et (encore) moins d’écologie


« Le lieu où je vis ne cesse de se dégrader » : Théo étudiant à Lille 3

« Le lieu où je vis ne cesse de se dégrader » : Théo étudiant à Lille 3

« Tu casses, tu répares » : Gabriel Attal continue d'assommer la jeunesse de mesures répressives

« Tu casses, tu répares » : Gabriel Attal continue d’assommer la jeunesse de mesures répressives

Communiqué. Non aux sanctions contre les élèves mobilisés du lycée Racine !

Communiqué. Non aux sanctions contre les élèves mobilisés du lycée Racine !

Paris 1. Total et la BNP viennent faire leur marché parmi les étudiants

Paris 1. Total et la BNP viennent faire leur marché parmi les étudiants

Sélection, autoritarisme, écologie. Le mal-être croissant des jeunes ne tombe pas du ciel

Sélection, autoritarisme, écologie. Le mal-être croissant des jeunes ne tombe pas du ciel


Pression, perte de sens, isolement… des lycéens témoignent : « J'ai l'impression de gâcher ma vie »

Pression, perte de sens, isolement… des lycéens témoignent : « J’ai l’impression de gâcher ma vie »

« On refuse leur politique autoritaire » : plusieurs centaines de lycéens mobilisés ce jeudi

« On refuse leur politique autoritaire » : plusieurs centaines de lycéens mobilisés ce jeudi