×

Solidarité internationale

DIRECT. Suivez la journée de grève nationale en Argentine contre Milei !

L’ensemble des travailleurs du pays sont appelés à une grève de 24 heures contre les attaques du gouvernement d’extrême droite de Javier Milei. La journée de grève s’annonce massive, et le pays sera mis à l’arrêt : suivez cette journée décisive en direct avec notre fil !

Facebook Twitter
Audio
DIRECT. Suivez la journée de grève nationale en Argentine contre Milei !

16:15 en Argentine - La pétrochimie complètement arrêtée dans le plus grand dock du pays

Dans le pôle pétrochimique du pays qui concentre Shell Raizen, YPF et Gas Licuado, les rues sont totalement vides, les camions arrêtés et la production totalement stoppée. YPF est une des entreprises nationales argentines menacée de privatisation, alors que l’Argentine est un pays producteur et exportateur de pétrole.

14:20 en Argentine - « Les forces ne manquent pas pour faire face à Milei, il faut appeler à une grève générale »

Les dirigeants de l’extrême gauche Argentine revendiquent une mobilisation historique pour cette grève générale avec une adhésion massive de la part des travailleurs de la majorité des secteurs de travail. Ils exigent des directions syndicales de sortir de l’atonie et d’appeler à la construction d’un véritable plan de bataille. Les forces sont là, mais la CGT et la CTA veulent se contenter d’un accord avec les sénateurs pour faire retirer seulement une partie de la loi. La politique de terreur orchestrée par le gouvernement contre le droit de grève est un échec. La gauche révolutionnaire appelle à suivre l’appel du Plénier du Syndicalisme combatif à une grève et une mobilisation dans la rue au moment du vote au sénat de la loi « Bases ».

13:40 en Argentine - Le syndicalisme combatif se réunit à Buenos Aires et décide d’une nouvelle journée de mobilisation

Le Plénier du Syndicalisme Combatif organisé par des syndicats de base et des travailleurs liés au Front de Gauche - Unité, au centre des appels à se mobiliser dans des cortèges indépendants depuis le 24 janvier dernier, se réunissait ce matin sous forme de conférence de presse. Alejandro Vilca, député du PTS-FIT est venu les accompagner :

« La grève est conséquente, elle se ressent dans tout le pays. Patricia Bullrich, la ministre de la Sécurité, s’invente une réalité quand elle parle d’une grève faible. La grève est massive parce que la colère monte contre l’austérité qu’essaient d’imposer le gouvernement, le FMI et les grandes entreprises »

Le Plénier du Syndicalisme Combatif a décidé de proposer une nouvelle journée de grève et de mobilisation pour le moment du passage de la loi « Bases » au Sénat, avec la présence de syndicats d’enseignants, de travailleurs de l’aéronautique, du pneumatique, ainsi que de nombreuses autres commissions internes syndicales combatives. L’appel à se mobiliser dans la rue va à l’inverse totale de la politique des bureaucraties syndicales qui ont préféré appeler à une grève générale sans présence dans la rue.

13:30 en Argentine - Les travailleurs de la banque Banco Nacion adhèrent à la grève générale

Menacée de privatisation, la banque Banco Nacion est touchée par une grève importante.

13:20 en Argentine - A Neuquén, des travailleurs du PTS exigent à la CGT et la CTA un véritable plan de lutte

A Neuquén, dans le sud du pays, les syndicats et les organisations sociales et syndicales liés à l’extrême-gauche du Parti des Travailleurs Socialistes ont rejoint la mobilisation. Ils exigent à la CGT et la CTA d’appeler à une grève générale et une mobilisation pour le vote qui aura lieu au Sénat dans les prochains jours.
Los sindicatos, organizaciones sociales, agrupaciones sindicales y partidos de la Multisectorial de Neuquén referenciados con la izquierda se sumarán a la movilización con el resto de los gremios.

Andrés Blanco, travailleur céramiste et député provincial pour le Front de Gauche - Unité explique « C’est le seul chemin pour mettre un arrêt au gouvernement de Javier Milei. La volonté est là, il faut mettre en place les outils nécessaires pour que la classe ouvrière puisse infliger une défaite au gouvernement. »

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par La Izquierda Diario (@izquierdadiario)

13:10 en Argentine - La grève chez la compagnie aérienne Aerolineas Argentinas majoritaire

Chez Aerolineas Argentinas, la compagnie aérienne nationale menacée de privatisation par la loi « Bases », la grève a commencé dès minuit avec une participation très importante des travailleurs de l’entreprise et de sa sous-traitante GPS, dont de nombreux salariés ont été licenciés ces derniers mois.

13:00 en Argentine – A Cordoba, la mobilisation est massive

A Cordoba, les mobilisations se sont intensifiées ces derniers mois lors des grandes dates de mobilisation nationale. Un fait important car Javier Milei avait obtenu 74% des suffrages au second tour des présidentielles d’octobre dernier. Ce matin les rues se réveillent avec une manifestation massive.

12:50 en Argentine – Les travailleurs d’Acindar participent de manière active à la grève générale

Les travailleurs d’Acindar (du groupe Arcelormittal) ont rejoint la grève générale avec un piquet depuis ce matin. Le 6 mai dernier, plusieurs d’entre eux (graisseurs, savonniers et métallurgistes) avaient participé à la grève contre le passage du projet de loi « Bases » présenté par le gouvernement Milei.

12:40 en Argentine – La grève générale est une réussite dans les transports en commun

A différence de la grève nationale du 24 janvier, l’écrasante majorité des travailleurs des transports ont adhéré une grève de 24 heures. Dans la station de Once de la capitale de Buenos Aires, l’un des arrêts les plus fréquentés de la ville qui relie la capitale aux grandes concentrations urbaines de la Province de Buenos Aires, les rues sont complètement vides.

10 heures en Argentine – Lancement du direct

Buenos Aires, ville morte, reflet d’un pays à l’arrêt ce jeudi matin !

Dès ce mercredi soir, lors des changements d’équipe, la grève appelée par les principales centrales syndicales du pays, la CGT et la CTA, s’annonçait suivie. La colère des travailleurs s’est déjà fortement fait sentir dans les équipes de nuit, comme chez les producteurs alimentaires Mondelez et Coca Cola, l’usine de pneus Fate, le producteur d’acier Techint ou l’entreprise de bus UTA, tous en grève.

A Buenos Aires, les autoroutes sont vides, les tarmacs des aéroports silencieux et les chantiers n’ont pas ouvert. Autour de la capitale, il n’y a ni trains, ni bus, ni métro. A Mendoza, à l’Ouest du pays, l’aéroport est complétement paralysé, les écoles sont presque vides et les banques complètement paralysées. Idem à Neuquen, où la grève des transports est totale.

Une démonstration de force du mouvement ouvrier après une première grève très suivie le 24 janvier contre les plans austéritaires de Milei qui a entravé les plans du gouvernement. Malgré tout, cette grève, par le blocage de certains syndicats jaunes, n’avaient pas permis de mobiliser l’ensemble de la classe ouvrière argentine, notamment les travailleurs employés dans le secteur informel. Si la grève de ce 9 mai qui commençait officiellement ce jeudi à minuit (5 heures du matin, heure française) s’annonce totale, de nombreux secteurs militants et les partis de la gauche révolutionnaire comptent bien rendre la grève effective en tenant des piquets et en réalisant des actions de blocage.


Facebook Twitter
Génocide à Gaza : Biden prêt à sanctionner la Cour pénale internationale pour protéger Netanyahou

Génocide à Gaza : Biden prêt à sanctionner la Cour pénale internationale pour protéger Netanyahou

Kanaky : la vie chère imposée par les grands groupes attise les révoltes

Kanaky : la vie chère imposée par les grands groupes attise les révoltes

État espagnol : une liste révolutionnaire contre le génocide en Palestine, la guerre et l'Europe forteresse

État espagnol : une liste révolutionnaire contre le génocide en Palestine, la guerre et l’Europe forteresse


Ilan Pappé : « pourquoi j'ai été arrêté et interrogé sur Israël et Gaza dans un aéroport américain »

Ilan Pappé : « pourquoi j’ai été arrêté et interrogé sur Israël et Gaza dans un aéroport américain »

Californie : 48 000 travailleurs de l'Université votent la grève pour le droit à soutenir la Palestine !

Californie : 48 000 travailleurs de l’Université votent la grève pour le droit à soutenir la Palestine !

La Norvège, l'Espagne et l'Irlande reconnaissent l'État palestinien : nouveau revers pour Israël

La Norvège, l’Espagne et l’Irlande reconnaissent l’État palestinien : nouveau revers pour Israël

Famine organisée : Les colons israéliens multiplient les attaques de convois humanitaires destinés à Gaza

Famine organisée : Les colons israéliens multiplient les attaques de convois humanitaires destinés à Gaza

« Mission de dialogue » : Macron en Kanaky pour légitimer la répression et poursuivre le passage en force

« Mission de dialogue » : Macron en Kanaky pour légitimer la répression et poursuivre le passage en force