×

Hors de nos facs !

Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d’Israël, hors de nos facs !

Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale… ces entreprises complices du génocide et de la colonisation en Palestine sont présentes à l’Université Bordeaux Montaigne. Intérêts privés et soutiens d’Israël, hors de nos facs !

Jahan Lutz

20 mars

Facebook Twitter
Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d'Israël, hors de nos facs !

Depuis le début de la mobilisation en soutien à la Palestine, de nombreuses entreprises qui participent à la colonisation et soutiennent Israël sont pointées du doigt, et les appels au boycott sont suivis par des milliers de personnes, contre McDonalds, Carrefour ou LIDL. Alors que de nombreux étudiant·e·s se mobilisent pour dénoncer le génocide en cours à Gaza, la lutte contre les entreprises complices d’Israël doit se poursuivre dans les facs.

Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale… le collectif Le Poing Levé dénonce la présence de ces entreprises à l’Université Bordeaux Montaigne, alors que la fac a censuré la profession de foi du collectif lors des élections étudiantes.

Burger King : repas pour l’armée israélienne et implantation dans les colonies

Burger King était présent à la rentrée de cette année au forum des entreprises de l’Université Bordeaux Montaigne pour y recruter des étudiant·e·s dans des jobs précaires à côté des études.

L’entreprise est par ailleurs activement complice du génocide et de la colonisation en Palestine. Depuis le début des massacres commis par l’armée israélienne dans la Bande de Gaza, le compte Burger King Israël a publié des photos et vidéos des repas que l’entreprise fournit à l’armée israélienne, accompagnée du message « nous sommes sortis pour renforcer la nation Israël ».

En plus de soutenir activement l’armée israélienne qui commet actuellement les massacres dans la Bande de Gaza, Burger King participe directement à la colonisation des territoires palestiniens puisque l’entreprise est implantée dans 12 villes israéliennes dont Tel Aviv ou Ashdod.

Auchan, Boulanger : ces entreprises qui vendent des produits fabriqués dans les colonies israéliennes

Auchan et Boulanger étaient présents lors du forum des entreprises en 2022. Ces deux entreprises proposent notamment en vente de nombreux produits de la marque israélienne SodaStream, dont la principale usine de production a longtemps été en Cisjordanie occupée, dans la colonie de Ma’ale Adumim.

En 2018, SodaStream a été contraint de fermer cette usine suite aux actions de boycott. Mais « SodaStream est toujours soumis au boycott par le mouvement mondial du BDS (...). Sa nouvelle usine est activement complice de la politique d’Israël pour le déplacement des citoyens bédouins palestiniens d’Israël, dans le Néguev. Les mauvais traitements par SodaStream et sa discrimination à l’encontre des travailleurs palestiniens ne sont pas non plus oubliés » note BDS France.

Nous continuerons donc de soutenir l’appel au boycott de SodaStream comme de toutes les entreprises complices de la colonisation en Palestine !

Société Générale : une banque française qui investit dans les territoires colonisés

La Société Générale possède un guichet de retrait bancaire sur le campus de Bordeaux Montaigne. Or selon la campagne BDS France, la Société Générale et plusieurs autres banques françaises détiennent plusieurs participations minoritaires, de manière directe ou indirecte, dans des banques ou entreprises actives dans les colonies israéliennes.

Selon les mêmes sources, en 2004 ces banques dont la Société Générale ont accordé un prêt de de 288 millions d’euros à Israel Electric Corporation (IEC), une entreprise qui approvisionne directement les colonies en électricité.

Intérêts privés et soutiens d’Israël : entreprises hors de nos facs !

Dans d’autres facs comme l’Université Paris Cité, l’entreprise l’Oréal, qui a des intérêts importants en Israël et en Cisjordanie occupée, est présente jusque dans les instances de direction de l’université. L’entreprise siège notamment au Conseil d’Administration de l’UPC, à titre de partenaire stratégique de la fac et en y portant ses propres intérêts.

A l’inverse des partenariats avec les entreprises qui veulent implanter leurs intérêts dans les facs, les étudiant·e·s de l’Université Bordeaux Montaigne expriment une toute autre voix. Mobilisé·e·s au sein du comité Palestine de la fac, auquel nous participons avec Le Poing Levé, iels multiplient les actions de solidarité avec la lutte du peuple palestinien, notamment au travers d’actions de boycott, de collages, d’actions symboliques

Nous refusons que des entreprises complices d’Israël soient présentes dans l’Université Bordeaux Montaigne. Les entreprises, et encore moins celles soutenant le génocide de l’État d’Israël, n’ont pas leur place dans nos facs, au sein desquelles les étudiant·es devraient avoir le droit d’exprimer leur soutien à la Palestine sans être réprimé·e·s. Entreprises, hors de nos facs !


Facebook Twitter
Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d'Israël, hors de nos facs !

Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d’Israël, hors de nos facs !

Palestine : les étudiants de l'ENS organisent un campement à Ulm contre le génocide

Palestine : les étudiants de l’ENS organisent un campement à Ulm contre le génocide

L'Oréal, un soutien d'Israël et de la colonisation partenaire de l'Université Paris-Cité

L’Oréal, un soutien d’Israël et de la colonisation partenaire de l’Université Paris-Cité

Lock-out : l'EHESS fermée administrativement pour empêcher la mobilisation pour la Palestine

Lock-out : l’EHESS fermée administrativement pour empêcher la mobilisation pour la Palestine


Comparution immédiate dès 16 ans : Attal précise son offensive contre les quartiers populaires

Comparution immédiate dès 16 ans : Attal précise son offensive contre les quartiers populaires

« Cessez-le-feu » : À l'AG des écoles d'art, les étudiants veulent étendre le mouvement contre le génocide

« Cessez-le-feu » : À l’AG des écoles d’art, les étudiants veulent étendre le mouvement contre le génocide


 « On faisait du 40h par semaine sans être payé ». Témoignages de lycéens de stage hôtelier

« On faisait du 40h par semaine sans être payé ». Témoignages de lycéens de stage hôtelier

Les partenariats universitaires avec Israël, ou la nouvelle cible stratégique des étudiants pro-Palestine

Les partenariats universitaires avec Israël, ou la nouvelle cible stratégique des étudiants pro-Palestine