×

Solidarité internationaliste

Argentine. Grèves enseignantes, aéroports bloqués : une rentrée sous le signe de la mobilisation

Enseignants, cheminots, travailleurs des aéroports, des premiers secteurs sont entrés en bataille contre les conséquences sociales et les privatisations liées au plan d’ajustement structurel de Milei. L’extrême-gauche appelle à construire un véritable plan de bataille.

Julien Anchaing

29 février

Facebook Twitter
Audio
Argentine. Grèves enseignantes, aéroports bloqués : une rentrée sous le signe de la mobilisation

Crédit photo : Izquierda Diario

Ce début de semaine de rentrée scolaire en Argentine a été marqué par plusieurs grèves importantes contre les conséquences sociales du plan d’ajustement structurel de Javier Milei. Chez les enseignants du service public, la Confédération des Travailleurs de l’Education (CTERA) a appelé ce lundi à une journée de grève dans de nombreuses provinces du pays. Les enseignants font partie d’un des secteurs les plus durement touchés par la politique austéritaire du gouvernement. Ce lundi 4 mars, une grève est aussi appelée par les différentes organisations d’enseignant qui sont réunies dans la CGT qui avait préféré ne pas suivre la journée de lundi.

Alors que plusieurs secteurs se préparent à entrer dans la bataille contre les conséquences économiques et sociales de l’austérité, les travailleurs de l’aéronautique qui s’étaient démarqués comme l’un des secteurs les plus combatifs de la grève nationale du 24 janvier dernier sont parvenus, ce mercredi, à faire annuler près de 340 vols dans tout le pays, démontrant la force des travailleurs contre les plans austéritaires et de l’union entre les plus précaires et les travailleurs titularisés. Leur bataille s’est non seulement constituée autour de la défense des salariés du secteur, mais aussi dans la lutte contre la privatisation de Aerolineas Argentinas, l’entreprise nationale de transport aérien nationalisée en 2009.

Des luttes divisées, l’extrême-gauche rappelle l’urgence d’un plan de bataille contre Milei

Les premières grèves qui touchent l’Argentine cette semaine marquent les potentialités de l’émergence d’une première avant-garde combative qui se forge dans la lutte contre le gouvernement de Javier Milei et ses plans austéritaires et de privatisation. Chez Aerolineas Argentinas, l’extrême-gauche et ses collectifs syndicaux ont particulièrement bataillé pour que la grève nationale de l’aéronautique ne soit pas seulement centrée sur la hausse des salaires face à l’inflation, mais aussi sur le rejet total de la privatisation que Milei souhaite imposer comme l’un de ses projets phares et qui bénéficierait à des entreprises comme Blackrock, intéressée par le rachat de l’entreprise.

Dans l’éducation nationale et supérieure, la discussion sur l’absence d’un plan de bataille est au cœur des enjeux alors que les différents syndicats enseignants ont appelé à des journées de mobilisation à des dates différentes. L’absence d’un plan de bataille s’explique notamment par le fait qu’une partie des directions syndicales réponde directement à sa direction kirchnériste, alors que l’ex-présidente argentine de centre-gauche s’est prononcée récemment pour une réforme du travail et de la fonction publique. Dans la Province de Buenos Aires par exemple, les salaires des enseignants viennent encore d’être négociés à la baisse avec le gouverneur de la province, Axel Kicillof, vu comme le potentiel futur candidat du péronisme pour 2027.

Du côté de l’extrême-gauche du Parti des Travailleurs Socialistes, le collectif syndical enseignant « 9 de Abril » a rappelé l’importance d’organiser au sein de chaque école, avec les familles et les élèves, des assemblées générales pour la préparation d’un plan de bataille face aux politiques austéritaires de Milei et des différents gouverneurs de province qui appliquent aujourd’hui un saut austéritaire historique.

Dans les jours et semaines à venir, Javier Milei compte relancer son plan austéritaire et préparer la négociation pour le vote, article par article, de chacune des dispositions qu’il avait prévu d’imposer lors de la présentation de la Loi Omnibus en janvier dernier. Ce vendredi 1 mars, le président argentin devrait ouvrir la rentrée parlementaire par un discours d’inauguration qui reviendra sur ses plans de guerre contre la classe ouvrière et les plus pauvres du pays. Plusieurs organisations et assemblées de quartier qui ont soutenu les grèves des enseignants et des travailleurs de l’aéronautique seront présentes ce vendredi face au Parlement pour lutter contre les plans de Milei. L’urgence est à la construction et à la consolidation des assemblées de quartier dans tout le pays afin d’unifier les secteurs qui commencent à constituer une avant-garde des luttes contre les plans austéritaires de Milei afin d’imposer un véritable plan de bataille aux directions syndicales contre le gouvernement. La bataille menée au sein des syndicats, notamment depuis les secteurs les plus précaires de la classe ouvrière comme dans la sous-traitance aéroportuaire qui ont mis au centre la lutte contre la privatisation de leur entreprise est déjà un exemple de la marche à suivre contre Milei.


Facebook Twitter
Manifestations en Jordanie : Israël menace, le gouvernement réprime

Manifestations en Jordanie : Israël menace, le gouvernement réprime

Iran-Israël. Le Moyen-Orient à la croisée des chemins ?

Iran-Israël. Le Moyen-Orient à la croisée des chemins ?

Interview. Nancy Fraser, virée d'une fac allemande pour avoir soutenu la Palestine

Interview. Nancy Fraser, virée d’une fac allemande pour avoir soutenu la Palestine

La France expulse un militant kurde en Turquie et le livre au régime d'Erdogan

La France expulse un militant kurde en Turquie et le livre au régime d’Erdogan 

Restructuration de l'armée, hausse du budget militaire… l'Allemagne se prépare à la guerre

Restructuration de l’armée, hausse du budget militaire… l’Allemagne se prépare à la guerre

« Projet stratégique de défense européenne » : l'UE propose un plan de militarisation coordonné

« Projet stratégique de défense européenne » : l’UE propose un plan de militarisation coordonné

Albanie : la construction de camps pour enfermer les migrants arrivés en Italie a débuté

Albanie : la construction de camps pour enfermer les migrants arrivés en Italie a débuté

30 ans du génocide au Rwanda : « La France doit reconnaître sa complicité dans le génocide des Tutsis »

30 ans du génocide au Rwanda : « La France doit reconnaître sa complicité dans le génocide des Tutsis »